En savoir plus sur la maladie

La maladie d'Alzheimer est la forme de troubles cognitifs la plus répandue.

La maladie d’Alzheimer constitue un des principaux problèmes de santé chez les personnes âgées. Environ 500,000 Canadiens sont victimes de cette maladie qui frappe 25% des gens âgés de 85 ans et plus. En 2038, le nombre de nouveau cas sera 2,5 fois plus élevé qu’en 2008. En 2038, on identifiera un nouveau cas toutes les 2 minutes, comparativement à un nouveau cas aux 5 minutes en 2008.

La maladie est associée aux personnes âgées de 65 ans et plus. Néanmoins, elle peut se présenter bien que plus rarement chez des personnes entre 40 et 50 ans. La maladie ne fait pas partie du processus de vieillissement bien que son taux de prévalence augmente à partir de 65 ans. À partir de cet âge il double tous les cinq ans.

C'est une maladie dégénérative du cerveau, progressive et irréversible. Chez la personne atteinte on remarque graduellement des changements au niveau de la personnalité, de l'humeur, du comportement et du jugement. Il s'agit plus que des pertes de la mémoire. La personne au fil de l'évolution de la maladie perd sa capacité de penser, de parler, de communiquer et d'effectuer des tâches simples. À la fin de la maladie, elle devient totalement dépendante. Les causes de la maladie ne sont pas connues.

Les troubles caractéristiques de la maladie d’Alzheimer n’apparaissent pas brutalement. Au contraire, ils sont le résultat d’un processus relativement lent dont les premiers stades peuvent passer inaperçus. Trop souvent, les premiers symptômes de la maladie d’Alzheimer ne sont pas identifiés, les proches et le malade lui-même ayant tendance à mettre les troubles de la mémoire et ses conséquences sur le compte de l’âge. Il est important de consulter un médecin. Un examen médical est requis pour diagnostiquer la maladie. Il y a des médicaments qui retardent l'apparition de certains symptômes, toutefois, jusqu'à ce jour, il n'existe aucun traitement permettant de guérir la maladie.

Quand la personne doit quitter son domicile

Tous connaissent la douleur engendrée par l’obligation de se séparer d’un parent affecté de ce type de maladie. Lorsque la famille, après de nombreux efforts, ne peut plus suffire à la tâche, elle doit penser à une ressource alternative. La vulnérabilité de cette personne constitue la plus grande inquiétude des familles. Elles ont besoin d'être rassurées sur ce que sera la qualité de vie de leur parent dans un nouveau milieu. Le fait est bien établi, ces personnes s’adaptent mal aux grandes institutions.

D’ailleurs, il est reconnu par le gouvernement que l’attention à porter à cette maladie est importante puisque le traitement des personnes qui en sont atteintes, nécessite une approche distincte de celle réservée aux autres personnes âgées.

En raison de la pathologie dont elles souffrent, les victimes de la maladie d’Alzheimer ont besoin de stabilité, de sécurité et du maintien de liens familiaux étroits. Les recherches indiquent que ces personnes devraient, le plus possible, vivre dans un environnement de type familial. Ces mêmes recherches notent l’importance, pour ces gens atteints, d’être soutenus par un personnel stable, chaleureux et compétent.

© 2018, Maison Mémoire du Coeur. Tous droits réservés. | Plan du site
Design: Kiwigraphik | Conception: NeXion